.comment-link {margin-left:.6em;}

Zek II: L'exil intérieur

Sunday, November 13, 2005

Tout le monde veut la guerre

Les médias de gauche pensent peut-être qu'en soutenant la racaille ils nous montrent à nouveau leur infinie tolérance envers les faibles et leur sens de la provoc chic branchouille estampillée Mai 68. Mais sous ces dehors décontractés pleins de mépris convenu envers le peuple et les victimes des pogroms actuels, il y a la volonté de radicaliser les camps les uns contre les autres pour en découdre une fois pour toutes.
Il y a ceux qui votent Le Pen pour qu'il y ait la guerre tout de suite. Ceux qui courbent l'échine sans rien dire ni faire devant la violence, pour que la violence finisse par passer les bornes et qu'il y ait la guerre. Il y a les politiciens qui par leur veulerie et leur impuissance au bout de 17 jours d'insurrection, semblent vouloir nous prouver que le seul remède est la guerre. Et quant à la "gauche", elle produit des ordures telles que cette couverture de Libération, où le torchon compassionnel, bohème et railleur nous explique en une image et quelques mots que:
(i) Les banlieues sont essentiellement peuplées d'arabes musulmans;
(ii) Leurs femmes et leurs filles portent la tenue islamique;
(iii) ils approuvent majoritairement les "émeutiers".
Sauf que les émeutiers, ce sont, pour les gens qui se sont un peu tenus au courant, des primatoïdes qui incendient, caillassent, font exploser, et tirent sur, non seulement
-Les commissariats de police
-Les voitures
mais aussi
-Les crèches
-Les écoles maternelles
-Les écoles primaires
-Les collèges
-Les lycées
-Les centres sociaux
-Les centres culturels
-Les autobus
-Les installations sportives
-Les agences de l'ANPE
-Les entreprises (vous savez, là où il y a les "emplois")
et surtout
-Les flics
-Les pompiers
-Les ambulanciers
-Les passagers des autobus
-N'importe qui qui aurait eu la mauvaise idée d'emprunter la voie publique.
Le face de craie munichois qui lit habituellement Liberation ne peut qu'en conclure que la vaste majorité des habitants des cités sont aussi différents que possible des Français (mais beaucoup plus proches des Lybiens ou des Soudanais), et haïssent les Français au point d'approuver des hordes de sauvages qui détruisent la France et tuent des Français.
Moralité: qui n'est pas avec nous est contre nous, l'intégration c'est du pipo, et on voit mal comment après la lecture de cet immonde canard, on peut faire autrement que conclure qu'il faut rapidement choisir sont camp et prépaper dare-dare la guerre totale.
Mais bien sûr Libération ne jette pas d'huile sur le feu et son engagement en faveur du dialogue entre les cultures et contre Le Pen est d'une sincérité hors de doute.
Si, comme les autres, ils font tout pour hâter la guerre, ce n'est que par une sorte de lapsus freudien; et, comme ils le savent mieux que moi, derrière chaque lapsus freudien se cache un désir.

Links to this post:

Create a Link

<< Home