.comment-link {margin-left:.6em;}

Zek II: L'exil intérieur

Thursday, December 01, 2005

Pourquoi vous battez-vous, Monsieur Finkielkraut ?

Nous voici au terme d'une bonne semaine de la haine où toute l'intelligentsia bien-pensante s'est livree au lynchage d'Alain Finkielkraut parce que celui-ci avait declare a un journal sioniste ce que chacun a vu a la tele, c'est a dire que c'etaient majoritairement des noirs et des arabes qui brulaient les voitures en France.
Il y avait Le pen-Goldstein, il y a desormais Finkielkraut-Goldstein; plus que jamais, l'ignorance c'est la force et la liberte c'est l'esclavage.
Alain Finkielkraut est un personnage veritablement christique: il se bat pour sauver ses bourreaux.
Il pense que les journalistes du Nouvel Obs qui reclament sa tete, les juges du syndicat de la magistrature (SM) et les ministres UMP enthousiasmes par les 20 % de logements sociaux socialistes, par les ZEP socialistes et par la delation antiraciste, valent mieux que les casseurs de banlieues.
Je dis, moi, que les journalistes du Nouvel Obs, les juges SM, et les ministres UMP enthousiasmes par le socialisme, ont fait plus de mal a la France que la racaille de banlieue.
Cette clique qui controle absolument tout et a confisque le debat democratique a son profit, est ce que l'on appelle pudiquement la "Republique".
C'est cette "Republique" pour laquelle Finkielkraut se bat.
Il se bat pour que l'Etat de droit soit retabli, pour que dans dix ans, la meme droite continue a consolider le socialisme, les memes folliculaires socialistes insultent et degradent nos valeurs, et les memes juges SM prononcent les memes sentences iniques.
A quoi bon, Monsieur Finkielkraut?
Si les mollahs prennent le pouvoir, ce sera cette presse de gauche qu'ils bruleront, et pas celle de droite puisqu'elle n'existe pratiquement pas.
Si les tribunaux brulent, ce n'est pas moi qui en souffrirait mais les associations comunautaristes, feministes et syndicales pour lesquelles ils sont un instrument de pouvoir politique et d'extorsion.
Si les gangs de rue se mettent a violer les feministes et les plumitives du centre de paris au lieu de s'en prendre aux pauvres filles de banlieues, on aura au moins la consolation de voir cette elite gonflee d'arrogance et de mepris pour la realite quotidienne vecue par les gens punie pour sa complaisance criminelle envers la barbarie qu'elle a toujours cherche a excuser.