.comment-link {margin-left:.6em;}

Zek II: L'exil intérieur

Thursday, November 09, 2006

La question masculine, II

Chronique d'une journée ordinaire.
11h00, RTL2. Publicité pour le "gaz naturel". Une femme explique doctement à un homme qui visiblement n'y avait jamais réfléchi que le gaz naturel c'est super, que l'agence bidule pour le changement climatique l'avait labellisé développement durable, etc, etc...l'homme ne répond que par onomatopées.
Le message contextuel: les femmes savent démêler le vrai du faux, le bon du mauvais, et les hommes sont des gros balourds qui n'y comprennent rien. Mais les femmes qui telles Erda-Gaïa savent, dans leur magnanimité, expliquent aux hommes le vrai et le bon. Pourquoi devraient-ils le connaître, puisque, comme on va le voir, ils n'ont plus voix au chapitre et sont relégués aux couches-culottes? Je n'en sais rien.
La vérité: l'idéologie féministe marche main dans la main avec la propagande socialo-environnementalo-antiraciste, et puisque l'idéologie féministe prétend que les seuls êtres humains valables sont les femmes, il n'est pas étonnant que cette propagande s'exprime au travers de voix féminines et qu'on entende rarement des femmes exprimer une critique envers le discours officiel.
21h00, France-Info. Reportage enthousiaste sur le divorce des seniors. Il est question d'une femme extraordinaire qui largue son mari à 65 ans car elle veut se consacrer à son épanouissement personnel. On ne nous donnera pas le point de vue du mari: est-il épanoui par ce divorce? Est-il heureux? Que va-t-il faire? Un mari est un objet pratique de la vie quotidienne, il n'a pas plus de sentiments qu'une machine à laver.
On ne nous explique pas non plus pourquoi il est nécessaire d'expulser son conjoint pour s'épanouir personnellement.
Dans le genre livre des records Guinness, interview d'une grabataire de 80 ans qui recommence sa vie avec un nouveau mari...
Aucun homme interviewé.
01h00, télé par cable. Pub pour une table à langer. Un homme abattu, la tête entre les mains. Ce gros nul vient de laisser tomber son nourrisson par terre. Voix off culpabilisante. Avec la nouvelle table à langer bidule sécurisée, cela n'arrivera plus. Logos de l'association française de cerification ou d'un machin du même tonneau.
Moralité: pour une fois qu'on voix un homme dans une pub, c'est dans le seul rôle qu'on leur a laissé, changer des couches. Vous ne risquez pas de voir une femme changer un enfant, ni d'ailleurs dans un quelconque rôle de mère, dans une fiction télévisée. Mais les génies constructivistes qui ont décidé que les hommes changeraient désormais les couches savent aussi que ces gros nullards en sont totalement incapables (car de quoi est capable un homme, si ce n'est de faire le mal?).
Cet après-midi, librairie: couverture de bouquin branchouze: "Pourquoi les hommes sont lâches, petit traité à l'usage des quelques femmes qui les aiment encore", écrit par un féminokollabo quelconque.
Article du Monde où une journaleuse nous explique que Mme Royal est peu appréciée chez les gens de la commission européenne. Explication: ce sont des gros machos, bien sûr. Aucun lien avec le programme inepte et la démagogie outrancière de cette personne. Interview d'une certaine Wallström-bidule, commissaire à je ne sais quoi. Elle nous explique en gros qu'il faut voter pour Mme Royal car c'est au tour des femmes de gouverner --et, je suppose, au tour des hommes de changer les couches et de laisser tomber les bébés, pour ensuite finir en prison.
La suite au prochain numéro.

Links to this post:

Create a Link

<< Home